Pays de France, une image

Jolie France, le pays merveilleux


La France est une image politique, une idée d'un peuple français qui est très récente. C'est la langue et l'école qui en a appliqué les directives administratives. Le drapeau, une fierté nouvelle pour que le bon peuple se batte avec rage pour des valeurs purement littéraires, et dont les élites se jouent avec plaisir .
La France est une construction mentale, passée en mode culturel.
La France n'est pas les paysages que vous traversez ou traverserez en TGV. Des vallons, des prés, des vignes, des bois ne sont que son étiquette...
La France est une appellation désignant un concept de nation, qui vise à unir à elle des soldats né dans son périmètre, et prêt à donner leur vie pour un idéal façonné par des morts et des plus puissants qu'eux.

La France c'est un TRUC auquel tout le monde croit...

Les régions de France


Dans les histoires de mes vieux, dans leur jeunesse la culture était différente, il y avait encore des traditions dansante et de rencontres entre les jeunes hommes et les jeunes femmes de la région. La violence était plus une affaire de camaraderie, l'honneur plus présent.
C'est qu'entre temps l'accès au confort mécanique a transformé la culture en une sous-culture américaine.
Automobile, supermarchés, télévision, shopping, la belle vie en ville.
Les cultures régionales, déjà sérieusement attaquées dans les siècles d'uniformisation politique précédente, ont vu le terrain favorable pour la perte quasi complète de leur identité.
La paysannerie est devenue une paysannerie de marché en costume cravate. Les paysages se sont adaptés à la consommation de masse.
Les régions et leurs habitants ont échangés leur hospitalité contre des machines à sous.
L'hypocrisie a gagné sur presque tous les plans, pour l'avantage d'une société française où même les hommes adoptent des comportements robotisés.
Pour pouvoir vivre ici, il faut remplir des tonnes de papier issues de forêts exploitées durablement pour accroître le chiffre d'affaire annuel.
Après cela vous n'êtes même pas sur de pouvoir vivre tranquille, car crises, pénuries ne vous permettent pas davantage de connaître vos propres voisins, qui cultivent une image de vous que vous supposez tout en les jugeant quotidiennement.
La France et ses régions, c'est une nouvelle illustration du dicton politique "diviser pour mieux régner".
C'est à ce prix que les gens croient pouvoir rester en paix, alors que les prisons débordent de criminels, c'est le prix de l'efficacité, de la performance, de la perfection, d'un niveau de vie envié.

La France et ses valeurs


Les hommes politiques élus, avec un fort abstentionnisme qui ne signifie rien dans le jeu démocratique tel qu'il a été conçu par quelques uns, se font fort de défendre les valeurs de la République, dont il ont la charge.
Ce que pratique la bouche est dans la plupart des cas différend de ce que pratique le coeur, car pour être un homme politique aujourd'hui, il faut faire preuve d'efforts très souvent en contradiction avec les valeurs républicaines mises au drapeau. Il faut parvenir à ce que la gente élective vous connaisse, vous reconnaisse comme un candidat apte à représenter la France et ses valeurs, et surtout savoir jouer des avancées technologiques en communication, afin que ces électeurs croient vous connaître. S'il croient vous connaître, alors il auront confiance et dans le jeu des élections voteront pour vous, accroissant vos chance d'être Elu.
Fondamentalement, c'est une grave erreur de jugement qui est exploitée ici.

La plupart des électeurs peuvent-ils seulement prétendre se connaître eux même ?
Peuvent-ils seulement prétendre connaître aujourd'hui l'ensemble des habitants de leurs propre village, de leur propre quartier, de leur propre rue, leurs propres voisins ? Aujourd'hui en France, peut on répondre un OUI franc et massif ?

Alors comment peut-on prétendre connaître les hommes politiques qui se présentent candidats et les choisir pour leur confier un pouvoir si grand sur tous, y compris sur ceux qui n'ont pas voté, ou qui n'ont pas l'âge de choisir ?

La démocratie à laquelle la nation France se rattache défend les meilleures valeurs qui soient, ces hommes politiques s'en drapent pour lustrer leur légitimité, mais ce n'est qu'une imposture savamment construite.
En réalité c'est une négation de nos droits, dont le plus fondamental, la liberté, sa recherche et ses expressions.

Un jour cette façon collective du vivre ensemble conçu altéré et régulé par des générations mortes apparaitra comme un concept rétrograde aux yeux de tous.

Il faut bien le dire, les braves résitants qui se battirent jadis pour "sauver la France" et ses valeurs étaient dans leur époque, aujourd'hui l'évolution a fait émerger d'autres tendances, d'autres cultures...
Entre autres des cultures qui s'attachent à dégager l'homme de ses chaînes et illusions directrices, et pour moi l'idée de la France en est une !
La vraie liberté est de pouvoir se mouvoir de la façon que l'on souhaite, alors libre à toi, vieille moule, de t'accrocher à ton poteau par ce que l'océan t'effraie ! Va jouer au ballon et exprimer "tes" théories racistes, fachistes de faible imaginaire à tes collègues et ta famille, la France te réclame, Tocards avec un grand "S" !

Quand tu ira jouer ton quinté, tu repensera aux tocards en course, les favoris, les challengers, les jockeys, les entraîneurs... et les parieurs.

L'école française


Un proverbe populaire dit "Ne mords pas la main qui te nourrit", autrement dit comment pourrai m'insurger contre une institution qui m'a appris ce que je sais et participé à ce que je suis ?
Attaquer l'école, c'est s'attaquer à l'inattaquable. Il y a beaucoup de sujets qui sont inattaquables. L'école, la santé, le progrès ou encore l'humanitaire.
Mais l'école et ses chantres, tout comme les chantres des autres causes usent de prétextes pour défendre leur gagne-pain. Ce n'est pas au titre d'avoir reçu une éducation française qui peut m'empêcher aujourd'hui d'en considérer les failles évidentes.
Et tout d'abord de considérer le mouvement qu'elle incarne, qui n'est pas un mouvement libre, mais institué.

De là à penser que l'école n'est qu'un relais pour l'entretien et la progression du système mental collectif dans lequel nous sommes installés, il y a qu'un pas à faire sur un fil tremblant.
Or l'école prône la liberté des consciences et permet à chacun en son sein de comprendre que la loi du plus fort est toujours la meilleure.

Ses prétextes donnent l'occasion à ses chantres de la diffuser dans le monde, en niant par de savantes réflexions sur le progrès humain la simple liberté des peuples à décider par eux même de leur vie, de leur devenir, de leurs méthodes d'éducation pour leur enfants.
L'école, l'inattaquable école française serait elle la meilleure possible pour unifier le monde, en arguant de son universalité, et qui n'est qu'une construction culturelle savante  ?
Une construction à laquelle je CHOISI de ne pas croire pour peu d'y avoir réfléchi quelquefois, et peut être, je vous le concède, pas suffisamment pour pouvoir me convaincre de lui donner ma vie.

La toquée chez les tocards de la cocarde


Ces égéries de pute de luxe prêtèrent leur visages si français à cette gueule de MYTHE !

Révolutionnaire en plâtre recomposé ! Figure modèle de la liberté qui oppresse les peuples conccurents !

L'avenir vue de France par votre obligé


L'école de la République dont j'ai pu bénéficier, malgré moi il faut bien le dire, fut obligatoire. Je suis donc aujourd'hui votre obligé. Comment vois-je donc l'avenir depuis mes fesses posées sur un canapé dans ce pays ?
J'ai eu cette chance, ce courage oserai-je dire de voyager un peu ET SEUL ou presque, je suis donc obligé de modifier mon point de vue de potentiel fils de Richard, et de ne pas partager celui de mes voisins qui sautent dans la piscine en silence.

L'avenir en France est un avenir éternel. Il faut le savoir, la quête du progrès, la foi inébranlable dans les technologies, chez Laborentin et Laborentine, me laissent espérer un avenir meilleur, un consumérisme conditionné par la biologie de synthèse qui impactera de moins en moins l'environnement, du moins visiblement, et maintiendra les pays pauvres en deçà par un leadership culturel soutenu.
Evidemment il y a un problème de sous qui va se poser à moment donné parmi les pauvres français qui ne sont pas bien éduqué, pas bien intelligents pour être les meilleurs dans la compétiton qui va perdurer...

L'avenir en France, c'est donc le changement, mais changement de façade. Un changement avec quelques démolitions, mais les constructions solides et normées en France étant faites de béton armé, je ne peux vous affirmer qu'il est bien possible de recycler cette masse de gravats, car bien que les lobbies du béton aiment à dire que c'est possible, il est curieusement difficile d'en trouver la démonstration concrète...
Eh oui, c'est que l'avenir en France est largement conditionné par les déchets du consumérisme traditionnel de supermarché, mais la jouissance continuera, les sensations d'impuissance perdureront parmi la jeunesse tant que les vraies causes DU MAL ambiant ne seront pas clairement identifiés.

L'avenir en France sera le prix de la réussite d'un passé glorieux, et les enfants à qui l'on présentera la facture ne pourront pas se défausser pour devoir la payer, parfois de leur validité, parfois de leurs vies.

L'avenir en France... c'est la promesse du progrès, tout simplement...

Ah les salauds


Je me disais : "Maintenant qu'ils sont morts on pourrait peut être laisser les gosses tranquilles !" mais non.
Ah merde, j'ai pas envie de rentrer dans une communauté... bon va falloir réfléchir alors...?
Fais chier putain d'bordel !!!!!!
*mais non tu as oublié*
*pas de politique c'est pas pour toi*
*regarde d'où tu viens avant de te perdre dans ces conneries*

Oh bien sur


Je plaisante hein je suis un bon patriote qui pense pouvoir jouir de la fameuse liberté d'expression si chèrement défendue par tous les apôtres des "démocraties". Il est vrai, il est vrai.

C'est hier qu'un autre être humain a débarqué dans une école en France pour tuer des enfants et un père. En réfléchissant aujourd'hui à ces paroles si souvent entendues dès l'école "qu'un sang impur abreuve nos sillons"... je songeais à mes veines sur mon bras et me demandais comment il pouvait être possible qu'un sang "impur" puisse l'abreuver sans que je n'en ressente quelques désagréments...
... puis que le sens, profondément violent, presque débile de ces paroles guerrières, que l'on fait encore chanter à de petits enfants jusque dans les stades de foot, est criant de vérité de la sclérose de cette image de la république française chez le soi disant peuple de France. Peut-être, me dis-je, a t-il contracté une petite hépatite, suite à une affaire de sang contaminé, affaire qui comme pour la plupart ont la même origine : la connerie.

A l'école mon souvenir de l'explication de ce passage de la marseillaise était que les sillons désignaient les tranchées de la guerre, le sang impur, celui de l'ennemi. Tuons tous nos ennemis. Tout un programme.

Pas de veine pour toi aujourd'hui colonel, je me regarde le nombril. C'est la fameuse "french touch" que nous envient les peuples qui perdent leur identité dans le vice, et que ce pays imite depuis quelques temps avec un succès mitigé.

Non !

Non ! Non !
Il ne faut pas faire ça, dire que tu es français et critiquer ton pays !
Tu te dois d'être un bon pâtriote! Honte à toi j'espère que tu sera listé et que le jour venue l'administration de notre beau pays saura te rappeler à ton souvenir ! C'est honteux ! Bouh ! Regarde l'histoire tout ce que ce pays à pu faire pour toi et ce que toi tu en fait ! Coupable !


JABAGALEA- 2013 - Raisonnement mécanique hypocrisie systématique

Actualisé le mercredi 28 août 2013  la fin approche PAPA