Comme on fait son lit...

... on partage sa façon de faire.


Faire ce lit fut l'occasion de plusieurs choses :

  • essayer de construire un rocket stove entièrement en argile ( la terre rouge malgache) ...en savoir plus

  • utiliser une variété de bambou peu prisée des artisans, car cannes très arquées ; le bambou jaune aux rayures vertes :)

La première étape fut un succès en demi-teinte, puisque la pièce réalisée en terre n'est pas complète pour pouvoir assurer une chauffe régulière et efficace pour brûler les cannes. Cependant le coudage moulé avec les différents mélanges se révèle solide aux premières longues chauffes : c'est une base à approfondir.

La seconde étape vous est présentée ici.

Quel est l'avantage de dormir sur un lit que l'on a fait soi même ? Essayez, et vous verrez...

A. Choisir ses morceaux et les débiter dans les longueurs souhaitées

Cliquez pour agrandir l'image
Je dis "morceaux" c'est un réflexe, il faudrait dire "sections" d'une canne de bambou.
Sur cette espèce, qui pousse très drue, les cannes sont souvent tordues à mi-hauteur. Cela n'a pas posé de problème particulier dans mon cas puisque la touffe, assez agéé, possédait plusieurs sections assez droites, agées de 3 ans et+ , pour pouvoir les débiter chacune en 2 sections de 4 m, afin de travailler confortablement les parties coudées notamment.
6 cannes m'ont été nécessaires ici, avec une petite réalisation possible avec les chutes restantes, ainsi que la sculpture de plusieurs ustensiles de cuisine et autres dans le pied massif.

Sur la photo, les deux morceaux les plus longs sont la tête et le pied du lit, sur lesquels les découpes des coudages pour les quatre pieds du lit ; les deux morceaux les plus courts sont les traverses, sur lesquelles seront fixées les lattes.

B. Mesurer et équilibrer les coudages

Cliquez pour agrandir l'image
Lorsque l'on creuse ses coudages, on simule au sol l'horizontalité sur laquelle viennent se placer les coudes encore non pliés.
Ceci pour obtenir un alignement des pieds du lit. Nous remarquons ici la non-rectitude de la canne choisie.

C'est toujours pareil, je choisis de ne pas vous décrire la réalisation d'un coudage, pour deux raisons. La première est que c'est une technique délicate, avec des outils et des gestes qu'il faut VOIR en mouvement (et que je ne maîtrise pas complètement pour ma part). La seconde est que ce pourrait être un bon prétexte pour vous de faire un voyage différent, celui d'aller apprendre cette technique, et nécessairement d'autres, chez un artisan capable.

Ceci dit, l'on trouve des vidéos sur internet comme celle-ci où l'on voit la réalisation d'un coudage par un artisan chinois (me semble t-il!) :
http://www.youtube.com/user/shengfenchien#p/u/3/H_urJ1oulCg

C. Tracer l'horizontalité des lattes sur les traverses


Là encore, la section n'est pas parfaitement droite, mais on ne va pas s'en plaindre. Le fil tendu repère la ligne d'horizon, sous laquelle nous creuserons les emboîtements des lattes.

D. Refendre et calibrer les lattes

Cliquez pour agrandir l'image
Ici, il y a 15 lattes ce qui représente 3 sections fendues en 5 lattes chacunes. J'ai choisi de placer les plus épaisses d'entre elle au centre, sous les fesses, puis les plus fines sous la tête et les pieds où s'exerce moins de poids une fois les dormeurs allongés.

Le dormeur doit se réveiller...

Il faut les calibrer avec la machette en retravaillant l'horizontalité de chacune.

E. Emboiter les lattes


Et faire attention au sens de la courbe de celles-ci sur chacune des traverses.
Les lattes sont montées de cette manière pour leur résistance en portée de poid sur la largeur du lit. Après un premier essai mangé par les croques bambou, dont je n'ai pas pris de photos hélas, l'essai s'était révélé très concluant, permettant même un petit rebond.
Je dis ça pour l'étape suivante, dont j'ai oublié de prendre la photo, les lattes et les traverses sont assemblées au sol, avant de songer à poser les parties coudées.

G. Mise en place des parties coudées

Cliquez pour agrandir l'image
Partie délicate, ne surtout pas rater les coudages si vous n'avez pas de pièce de rechange, comme ce fut mon cas !
Serrer le tout correctement, avant de faire l'équerrage.

Sur la photo, on voit des morceaux de tissu coincés en force dans les emboîtements et les coudages : c'est pour le confort d'écoute :) :) :)

H. Mise en place tête de lit et lattes en longueur

Cliquez pour agrandir l'image
La tête de lit permet une bonne tenue de l'oreiller ou du traversin.
Les lattes en longueur contribuent à répartir la pression sur les traverses.

Et voilà

Cliquez pour agrandir l'image
Un lit dans lequel on se couche pour passer le temps
(On verra bien si à l'usage l'équerrage sur la longueur est nécessaire, pour l'instant ça ne bouge pas.)
Cliquez pour agrandir l'image
Et avec les chutes... le petit banc pour faire son yoga, manger son yogourt dans sa yourte ou que sais-je
A partir de ça...
...on fait ça, un lit pour deux personnes et plus.

Hé, je fais ce que je veux c'est mon atelier ici

Cliquez pour agrandir l'image
Détail d'un coudage trop épais : une bande s'est désolidarisée à la torsion


JABAGALEA- 2013 - Raisonnement mécanique hypocrisie systématique

Actualisé le mercredi 28 août 2013  la fin approche PAPA