Cherche&trouve 

Rockette stove et bambou

Cliquez pour agrandir l'image
C'est en m'intéressant un peu aux capacités de combustion des "rockette stove", ou four-fusées, ou fatapera en malgache, que m'est venu cette envie d'essayer d'employer le bambou en tant que moulage pour réaliser la chambre de combustion.
En effet ce genre de moulage est possible afin d'obtenir une cheminée coudée une fois la terre argileuse sèche, le bambou ayant brûlé lors des premiers feux, reste alors la cheminée moulée en terre cuite.
Ici, l'essai a été réalisé à Madagascar avec la terre locale qui s'y prête très bien. Je voulais en réaliser un pour brûler quelques cannes de bambou pour pouvoir les travailler ensuite et tenter de trouver un moyen assez efficace pour me passer du gaz, qui n'est pas renouvelable.

Pour ce faire, il faudrait réaliser une seconde pièce moulée, afin d'emmagasiner la chaleur et éviter qu'elle se perdre trop rapidement une fois échappée du sommet de la cheminée. Un peu comme l'on en voit une en fonctionnement sur cette vidéo en Corée (part2 fabrication des flèches).

A l'usage, si le moulage résiste, on pourrait imaginer d'autres utilisations, comme pour chauffer une étuve par exemple.
Il faudrait auparavant isoler le tout avec de la cendre pour garder le plus de chaleur possible.
Le seul inconvénient est l'alimentation horizontale qui oblige une attention trop constante pour la combustion.
Cela pourrait se corriger en modifiant l'axe d'alimentation à 45° (les bois se consumant descendent petit à petit dans le foyer), et l'appel d'air à l'horizontal qui vient rencontrer le foyer. Donc un montage en trois éléments à essayer.

L'avantage restant toujours la progressive et faible consommation de bois ; ainsi que l'utilisation optimale de la chaleur dégagée  lors de la combustion avec ce genre de truc.


Les différents éléments :

  • coude en bambou
  • Socle > terre argileuse + Sable
  • Foyer > terre + sable + charbon pilé tamisé
  • Cheminée > terre + sable + paille + cendre tamisée
  • Socle de transport > morceaux de vieille planches

Après quelques essais, la terre utilisée emmagasine la chaleur (1H30 après les dernière braises, les parois sont encore tièdes) et donc il s'avère nécessaire d'isoler le tout. Le diamètre utilisé pour l'alimentation a son importance pour régler la chauffe, car on ne peut charger plus de bois que l'ouverture ne le permet. Sans isolation, la chauffe devient efficace au sommet après environ une heure de chauffe [ce qui représente une quantité de bois d'environ moins de 500g, chute de planches pin et eucalyptus].
L'accumulation des braises et des cendres en deçà de la plateforme de chargement nécessite une évacuation régulière, afin de maintenir un appel d'air suffisant. D'ou une modification sur ce point pour le prochain essai.

La réalisation s'est étalée sur trois semaines, afin de laisser un séchage correct des différents éléments, avant le premier feu destiné à brûler le bambou.

Depuis cette réalisation, j'ai appris qu'il existait un genre de four fusée appellé "holey stove", en terre crue, le conduit est moulé à partir d'un tube pvc pour un diamètre standard, ce qui permet d'utiliser des briquettes de déchets verts compressés.
La première réalisation avec un pot de peinture et de la cendre, toujours très pratique en camping ! Même si ça intéresse peu de monde actuellement, je pense faire un comparatif d'usage à la cuisson avec une simple chute de bambou.

Je cherche aussi !!


Des sessions de formation dans le sud ouest OU en France et ailleurs sur :

  • La réalisation, montage, essai d'un système pantone

  • une session de formation sur la soudure de cadre bicyclette (fabrication d'un triporteur par exemple)

Note : je trouve l'utilisation de l'époxy assez crade, pas vous ? Je préfère l'utilisation de manchons métal, qui me semble plus fiable, remplaçable et certainement moins sectaire. Vous ne savez pas de quoi je parle ? Mais des fameux vélos en bambou.

Merci par avance pour toutes vos infos, même si je sais que toi tout particulièrement tu va passer ton chemin, pas le temps et pis de toute façon y a rien à donner à un con pareil ;) Les cons on leur répond pas, si, si j'ai appris ça comme vous moi aussi à l'époque, il suffit de voir ce que cela donne aujourd'hui... D'ailleurs, on vous dit "les cons, on leur répond pas", et à une autre occasion on vous dit "-on- est un con"... c'est les contradictions bizarres de la vie tout cela...

Envie pressante...

    

Je suggère qu'un de ces quatre passe par ici un jeune perdu pour la France, un(e) jeune con(ne) comme moi, qui soit passionné par tout ce qui est néo-ingénierie de la débrouille simple et pas trop tordue (facile de mise en réel), en vue de concevoir des outils à FORCE MOTRICE MUSCULAIRE et ce DANS L' OPTIQUE D'UNE RAREFACTION DES DISPONIBILITES ENERGETIQUES INDUSTRIELLES ;) pour l'animation d'outils utiles, harmonieux, peu bruyants pour les artisans dont je suis. Bref, des outils autonomes et non impactants sur l'air, la terre, l'eau...
Des outils pensés à partir d'engrenages et démultiplications disponibles sur les bicyclettes. Dans la continuité de ce que les ancêtres avaient déjà assez avancé avec l'hydraulique puis les moteurs vapeur ; une source d'énergie, et des courroies a changer de place selon l'outil à actionner. Assez logiquement si l'on prend ce principe avec un cadre de vélo fixé sur un axe de rotation horizontal, la roue arrière seule étant actionnée, l'espace de travail s'organise en cercle, pour changer au besoin l'outil à animer. Pendant le pédalage il faut pouvoir opérer confortablement les travaux voulus sur l'outil voulu.

  • Perceuse à colonne
  • Rabot, dégauchisseuse, rainureuse
  • Tour
  • Scie pendulaire (machine à coudre...)
  • Scie à ruban
  • gyrobroyeur pour le jardin
  • ...

Depuis cette réflexion et en recherchant dans d'autres langues que le français, je me suis aperçu que ces outils existaient déjà pour plusieurs d'entre eux. Je les ai rassemblé dans un document pdf avec  des images pointant sur différentes adresses web :

http://www.jabagalea.fr/portail/velo-outils.pdf
Cliquez pour agrandir l'image
..............Cherche mon caniche, cherche...
...donne la papatte...BIEN....
Brave chien brave chien...MAOOOOU! AH, non t'aime pas ça...? AH AH


JABAGALEA- 2013 - Raisonnement mécanique hypocrisie systématique

Actualisé le mercredi 28 août 2013  la fin approche PAPA